3 mars 2016

Diabète gestationnel : la consultation


Ou plutôt devrais-je dire la réunion. En effet, nous étions une dizaine à avoir rendez-vous à l'hôpital ce matin (9h-12h30 quand même!!).

Il y a eu deux intervenantes : une sage-femme et une diététicienne. 

La première a commencé par nous parler du test de dépistage et des conséquences du diabète gestationnel. J'ai pris quelques notes.

  • Le test de dépistage

Il est systématique dans certains cas (antécédents familiaux, diabète gestationnel antérieur, enfants précédents ayant pesé plus de 4 kg à la naissance, âge > 35 ans, surpoids, glycosurie). [Je n'entre dans aucun de ces critères, mais la sage-femme qui me suit prescrit le test systématiquement à 24 SA, ce qui ne m'a pas dérangée.]
Il faut être à jeun depuis plus de 12h car chez la femme enceinte le seuil de positivité est très abaissé (0,92 au lieu de 1,10 g/l), à cause des conséquences qui surviennent dans les semaines qui suivent. 

  • Les conséquences
chez le bébé

> Macrosomie fœtale, c'est-à-dire un gros bébé (> 4 kg à la naissance). Pourquoi? Parce que, pendant la grossesse, le placenta sécrète des hormones qui rendent l'insuline (elle-même une hormone qui régule le taux de sucre dans le sang) moins efficace. Du coup, il y a du sucre en excès qui passe de l'organisme de la mère à celui du fœtus : ce dernier va stocker ce sucre et grossir.
D'où une surveillance en fin de grossesse, notamment une échographie à effectuer vers 36-37 SA, en plus des trois échographies obligatoires.

> Surveillance de la glycémie du bébé pendant les 24h qui suivent la naissance car, après qu'on ait coupé le cordon, il y a une "rupture d'alimentation" donc bébé peut faire une hypoglycémie.

chez la mère

> Césarienne si le bébé a un poids à 9 mois > 4,5 kg car on considère alors que les risques seraient majorés au cours de l'accouchement : augmentation du temps de travail, dystocie des épaules (si par voie basse, la tête sort, mais ensuite le bébé est bloqué au niveau des épaules...).

> Risque d'hypertension artérielle.

> Infections urinaires.

Ensuite, la diététicienne a pris le relais.

Elle a d'abord évoqué les deux interdits (je reprends ici mot pour mot ce qu'elle a dit) :
- les produits sucrés (apparemment, on ne dit plus "sucres rapides") : sucre, miel, chocolat, bonbons, gâteaux, Nutella®, confitures, boissons sucrées, jus de fruits (même "sans sucres ajoutés") ;
- le grignotage

Puis, après avoir passé en revue les différents types de glucides, elle nous a détaillé ce qu'on pouvait manger à chaque repas (elle nous a distribué un document très bien fait reprenant tout cela + des conseils).

Enfin, la sage-femme a remis à chacune un kit d'auto-surveillance de la glycémie (un lecteur et quelques bandelettes) ainsi qu'une ordonnance pour se procurer un stylo autopiqueur, les lancettes correspondantes et un carnet de glycémie en pharmacie. Elle a bien sûr procédé à une démonstration.


Ce qui est bien, c'est qu'il existe une plateforme en ligne sur laquelle on peut noter nos résultats. La sage-femme pourra les consulter et nous pourrons nous envoyer des messages. 

Voilà, donc je continue joyeusement le contrôle de ma glycémie 6 fois par jour. Objectifs : < 0,95 g/l avant les repas et < 1,20 g/l 2h après.

---

Moins joyeux : l'après réunion. 

La sage-femme qui me suit m'avait dit qu'il fallait que je prenne rendez-vous pour la consultation d'anesthésie. Et, en fait, cela se fait auprès des mêmes secrétaires peu aimables qui s'occupent de l'inscription à la mater... 
Alors, primo, au vu de ma date présumée d'accouchement, la dame a dit que je ne peux prendre ce rendez-vous qu'à partir du 4 avril. Bon, OK. 
Ensuite, j'en ai profité pour lui demander de me confirmer mes rendez-vous gynéco à l'hôpital car, lorsque ma sage-femme m'a pris celui pour la consultation diabète, y m'avaient pas retrouvée dans l'ordi (supeer)... Ben j'vous raconte pas (j'ai pas la force). Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle a été odieuse, infecte, au point que j'ai pleuré en sortant de là. J'étais déjà fatiguée et tendue. Ben là, ça m'a fait craquer.

---

Et pour vous qui lisez mon article et êtes peut-être concernée par le diabète gestationnel, comment ça se passe?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à commenter :) / Thanks for leaving a comment :)